Semaine nationale de la médecine traditionelle : les tradipraticiens et les médecins alternatives confiants  de l’efficacité de leurs produits.

   A l’occasion de la journée de la médecine traditionnelle qui s’est tenu  à Bobo-Dioulasso du 19 au 31Aout 2021, notre équipe de la rédaction a tendu le micro à un tradipraticien et l’autre de la médecine alternative. Il s’agit bien de Nestor Podasser, Naturothérapeute et de Marou Tapsoba dit « Doso Bana Bana ». C’était le 20 Aout 2021 à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. Ecoutons  les plutôt…

Also

En marge de la semaine nationale de la médecine traditionnelle au Burkina-Faso, Nestor Podassé président des Naturothérapeutes des Hauts-Bassins avoir venu partager ses expériences avec les autres. Tous les gens sont convaincus de la véracité du Naturothérapeutes. Il a établit une différence net, a savoir la médecine  traditionnelle et alternative. Pour lui, la médecine traditionnelle se transmet du père en fils et quant à la médecine alternative est acquis par l’éducation. Tout le monde est alors invité  pour la consultation. Situé au secteur 10 de Bobo-Dioulasso juste sur l’immeuble ou se situe la Pharmacie Amirgouba, l’association des Naturothérapeutes répond aux numéros suivants : 73.12.30.73/68.05.72.72(Wattsap).

 

    Photo du tradipraticien Marou Tapsoba dit « Doso Bana Bana »

 

Marou Tapsoba dit « Doso Bana Bana » , tradipraticien  soigne tous les maladies qui dépassent la compétence des médecins modernes. Marou Tapsoba dit résidé à Ouagadougou. Mais lorsque ‘il ya des commandes, il reste disponible pour envoyer le produit ou que vous êtes. Les produits qu’il  expose à ce foire sont : l’asthme, l’accouchement difficile, bouton-furoncle, constipation, douleur urinaires, Diabètes, Drépanocytose, Hépatite et bien d’autres maladie. Il répond aux : 79.42.49.96/76.46.25.55.

A l’occasion de ce foire des tradipraticiens venus des horizons diverses ont présenté leur produits à la population bobolaise. Et, c’est de là que nous avons tous su que le Burkina-faso possède une potentialité de la médecine traditionnelle  diversifiée mais mal exploité. Si toutefois, ce don ou legs avait été bien exploité le développement du Burkina-Faso serait une réalité.

L’info continue sur woun-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.