Présidentielle de novembre 2020 : plus de 6 millions d’électeurs inscrits sur la liste électorale

   La Commission électorale nationale indépendante (CENI) et les partis politiques étaient réunis autour d’une même table ce mardi 15 septembre 2020. A l’ordre du jour, le point sur le fichier électoral des élections couplées du 22 novembre 2020.

Les votes, c’est dans quelques deux mois. Et du côté de la Commission électorale nationale indépendante, les petits plats sont en train d’être mis dans les grands pour réussir ce rendez-vous du 22 novembre. Après l’analyse filtrante des différents enregistrements afin d’identifier et d’éliminer les doublons, la CENI a ainsi enregistré 6 492 026 électeurs répartis sur les 13 régions du Burkina avec plus d’un millions de personnes inscrites dans la région du Centre.

Sur les 6 492 026 électeurs, l’on note 52% de jeunes, et en terme de genre l’institution en charge des élections a enregistré 53,17% d’hommes et 46,83% de femmes.

Newton Hamed Barry, le président de la CENI a également fait savoir que le trio de tête de l’enrôlement est la région du Centre, les Haut-Bassins et le Centre-Est. Il y a 94% des communes qui ont été couvertes et 83% des villages.

Au regard de la situation sécuritaire dans certaines zones, d’aucuns se posent des questions sur la sécurisation du scrutin. Le président de la CENI assure que dans les jours à venir, la commission chargée de la sécurité donnera des informations dans ce sens. « Il y a une commission de sécurisation du scrutin. Incessamment, qui de droit va rendre publique ces informations à la disposition des partis politiques et des candidats. Le processus est emballé. Nous allons commencer à recevoir les candidats, et qui reçoit les candidats dit qu’il faut battre campagne. Forcement d’ici là, cette question va être résolue », a-t-il affirmé avant de rassurer les populations que la CENI travaille à ce que les élections aient lieu dans les 368 communes du Burkina Faso.

Pour ceux qui estiment qu’il y a eu moins de personnes enrôlées, Newton Hamed Barry apporte une contradiction avec des chiffres. « Si vous comparez aux années précédentes, nous avons eu près 2 millions 370 mille enrôlés. C’est quand même en terme chiffré un record absolu inédit. Malgré l’insécurité, nous avons fait un enrôlement très honorable», a-t-il indiqué.

Avec l’insécurité, c’est 22 communes, 1 500 villages qui n’ont pas pu être encore enrôlés au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.