Politique : « Plus de tueries au Burkina-Faso », menace l’opposition politique.

L’opposition politique décide d’organise  une marche  meeting les 3 et 4 Juillet 2021 sur tous l’étendu du territoire nationale. A  Bobo-Dioulasso, la population s’est manifestée à travers une marche meeting le Samedi 3 Juillet 2021 de la place Tiéfo Amoro au Gouvernorat de la région. L’objectif de cette marche-meeting est de dénoncer l’incompétence du pouvoir Kaboré face à la lutte contre le terrorisme.La marche-meeting  de Bobo-Dioulasso  était coordonnée  par des grands  figures politique du CDP comme Assita Ouattara,  Salia Sanou et de Fatou Ziba.

 

Par Also

 

De la place Tiéfo Amoro au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins, l’opposition politique Bobolaise, soutenu par la population de la ville de Sya ont montré leur mécontentement face aux tueries que subissent le pays. Ils voulaient remettre  main en main au gouverneur de la région mais helas ! Ils ont fini par remettre le mémorandum au Haut-commissaire de la province du Houet pour le Gouverneur de la région.La marche-meeting  du  3 Juillet 2021 à  Bobo-Dioulasso  était coordonnée  par des grands  figures politique du CDP tel que l’honorable  Assita Ouattara,  Salia Sanou et de Fatou Ziba.En outre , c’est l’ancien député Assita Ouattara qui a remis le mémorandum  au Haut Commissaire de la province du Houet.

 

Vue de la mobilisation  des participants à la marche à Bobo-Dioulasso.

 

Dans leur mémorandum, il ressort que le gouvernement n’aménage aucun effort pour la sécurité de la population, en particulier les VDP et les FDS. Selon le mémorandum, 1200 Morts et environs 1.200.000 déplacés sont enregistrés au cours du deuxième mandat du président Kaboré. Toute chose que l’opposition trouve pire que le mandat précédent. Alors, l’opposition demande au président Roch Kaboré de libérer le Générale Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé et de bien équipé en armement les FDS. L’opposition politique a exige au cours de cette marche-meeting, la prise en charge des orphelins et les veuves des FDS tombés sur les champs de bataille. Ils se sont inclinés aussi sur les conditions de vie des populations. Ces conditions sont entre autre, la vie chère, la menace des professionnels de médias dans le collecte et le traitement de l’information. Ainsi, l’opposition politique craigne à ce que ce mandat ne soit pas pire que le mandat précédent. Au regard des conséquences dramatiques, l’opposition politique exige une assise pour la sécurité et une occasion d’invité le gouvernement de sursoir à toute activité allant dans le sens de l’augmentation des denrhés de premier nécessité.

Par ailleurs, l’opposition politique salut le gouvernement pour la nomination d’un militaire près de la défense.

Quant au Haut- Commissaire de la province, celui-ci a rassuré à la population de Bobo-Dioulasso, de transmettre les doléances aux autorités compétentes dans de bref délais.

L’info continue sur Wou-info.net.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.