Fonction publique : « Tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », prévient le gouvernement

    L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 23 septembre 2020, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Kaboré. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, est revenu sur certains sujets qui étaient au menu des travaux.

Cette année, les élections vont se dérouler dans un contexte sanitaire marqué par le Covid-19. Le gouvernement burkinabè insiste sur le respect des mesures barrières en période électorale. Selon le ministre de la Communication, Remis Fulgance Dandjinou, les partis politiques doivent prendre toutes les dispositions « dans les lieux où se tiendront des rencontres, afin qu’il y ait quand même des éléments comme le port du masque, le lavage des mains, avant d’y avoir accès ». Ce sont des instructions que le ministère en charge de l’Administration territoriale a commencé à transmettre aux partis politiques, rapporte le porte-parole du gouvernement.

De la fonction publique en saturation

On constate qu’au fil des années, le nombre des candidats aux concours de la Fonction publique augmente, pendant que les postes à pourvoir diminuent. Qu’est-ce qui explique cela ? A cette question, Remis Fulgance Dandjinou reconnaît que c’est une réalité. « Nous devons travailler à ce que la Fonction publique ne soit pas le seul élément de débouché pour la jeunesse », introduit-il. Pour le porte-parole du gouvernement, cela nécessite une mutation du mode d’enseignement dispensé dans les écoles. « La Fonction publique n’a jamais été une solution pour la création d’emplois, parce que tôt ou tard, il y aura une situation de saturation », poursuit le porte-parole du gouvernement.

De la mosquée démolie à Pazani

La démolition d’une moquée au quartier de Pazani de Ouagadougou, le jeudi 17 septembre 2020, s’est invitée à la rencontre hebdomadaire de l’exécutif. Selon Remis Fulgance Dandjinou, le ministre en charge des libertés et des cultes, Siméon Sawadogo, a présenté la situation au gouvernement qui, à son tour, a demandé que la lumière soit faite sur cette question et a surtout tenu à rappeler que « quelles que soient les situations, il faut avoir beaucoup de déférence pour ce qui est des lieux de culte ». « Le président du Faso a donné des instructions très fermes au ministre en charge de l’Administration territoriale, pour que cette question soit gérée avec la plus grande habileté mais également dans le respect des principes de cohésion et des textes et lois qui régissent notre vivre-ensemble », a déclaré le ministre Dandjinou.

De la lutte contre le Covid-19

Au titre des communications orales au cours du Conseil des ministres, on retient qu’à la date du 22 septembre 2020, le Trésor public du Burkina a reçu 2 990 266 534 francs CFA comme don en espèce dans le cadre de l’élan de la solidarité pour la lutte contre le Covid-19.

De la modernisation des péages routiers

Le ministre des Infrastructures, Éric Bougma, a fait part du lancement des travaux de modernisation des péages routiers du Burkina Faso. « Il s’agit essentiellement de construire trois péages à partir du 29 septembre 2020. Ça va être un poste de péage de neuf voies. Les deux autres qui seront construits sont celui de Tintilou (sortie ouest de Ouagadougou), un poste de treize voies d’accès ; et de Boudtenga (sortie est de Ouagadougou), avec treize voies d’accès », indique le porte-parole du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.