Economie-Medias : L’Association des Journalistes du Burkina s’imprègnent du fonctionnement des instances du port sec de Bobo-Dioulasso.

 L’Association des journalistes du Burkina Faso a organisé une conférence publique  le Vendredi 5 Novembre 2021 à la maison de la culture  Anselme Titiama SANOU. L’objectif de cette conférence publique est d’éclairer certains mystères qui gravitent autours de la gestion du port sec de la ville de Bobo-Dioulasso. Pour ce faire, la conférence publique s’est tenu sous le thème : « Le port sec : quel impact sur la relance économique de Bobo ? ».Les panelistes sont respectivement, l’élu consulaire, la Douane, le Directeur adjoint de la chambre de commerce et d’industries du Burkina.

Par Aly OUATTARA

 

Pour satisfaire aux préoccupations des journalistes de la région, trois panelistes ont été invité devant les journalistes de la région des Hauts-Bassins. Il s’agit de Mr Baba Dagnoko, Mr Jean Paul Yaméogo et Mr  Francois Drabo. Après l’exposé de ses trois panelistes s’en est suivis des questions orales. Des éclaircissements ont été donnés aux préoccupations des journalistes sur la gestion du port sec.

Ainsi, Mr Dagnoko, transitaire et élu consulaire a clairement démontré devant les journalistes l’apport de des Transitaires dans le port sec de Bobo-Dioulasso. Et, tout transitaire doit avoir un agrément avant de faire ses transactions. Alors que pour bénéficier de l’agrément  du transitaire, il faut une caution de cinquante millions de francs cfa. Par conséquent, sur 300 demandes d’agreement, seul les 80 ont remplis les conditions.

Ph  de la mobilisation des journalistes de Bobo.

 

Pour le  régulateurs du  Port sec  l’inspecteur des douanes Yameogo Jean Paul , le port sec de Bobo-Dioulasso a un grand apport dans le budget de l’état. Courant Octobre 2021-2022, les prévisions s’élèves autours de 125 milliards de francs Cfa. Le 31 Octobre 2020, la Douane du port sec  à un grand apport dans le budget de l’Etat qui est estimé à 1002 milliards de francs cfa. Apport considérable, la Douane du port sec a une compétence exceptionnelle dans la gestion des marchandises par  le train, l’avion, les routes, véhicules automobiles, l’hydrocarbure, les marchandises qui  sont aussi un maillon concernés dans les missions du port sec de Bobo-Dioulasso. La Douane du port sec  accompagne aussi les unités industrielles et les acteurs économiques.

Ph du  régulateurs du  Port sec  l’inspecteur des douanes Yaméogo Jean Paul , le port sec de Bobo-Dioulasso.

 

A en croire, le secrétaire général de l’AJB section Bobo, Abdoulaye OUATTARA a voulu a ce que la gouvernance économique soit une réalité à Bobo-Dioulasso. Selon Abdoulaye OUATTARA, les journalistes se sont  toujours engager sur les questions de bonnes gouvernances toutes choses qui leur permet de s’imprégner sur la gestion économique du port sec de la ville de Sya. Le port sec doit participer à lutter contre le chômage et le sous emplois des Jeunes, a-t-il laissé entendre le secrétaire Général de l’AJB/Bobo.

Ph du  secrétaire général de l’AJB section Bobo, Abdoulaye OUATTARA

 

Notons que, le port sec de la ville de Bobo-Dioulasso a été délimité depuis 1983 sur une superficie de 41 hectares dont 19 actuellement réalisés. Les partenaires financiers intervenant au niveau du port sec sont la BOAD et certaines banques locales.

 

L’info continue sur Woun-info.net 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.