Boromo: Deux conseillers municipaux de l’UPC perdent leur procès face au député maire de Houndé Boureima Gnoumou Dissan

Depuis que le Conseil Constitutionnel a autorisé en novembre le remplacement des députés dissidents de l’UPC, de l’UNIR/PS et de Le Faso Autrement, Boureima Gnoumou Dissan ex député maire de Houndé faisait l’objet de poursuites judiciaires. Les camarades conseillers municipaux de l’UPC dans la commune de Houndé, chef lieu de la province du Tuy ont porté plainte contre lui devant le tribunal administratif de Boromo, province des Balé. Relativement Adama Fofana et Damité Bambio demandaient au tribunal de déchoir leur camarade de son titre de conseiller municipal. 

A appris notre Rédaction depuis Houndé

L’affaire a été portée devant le tribunal de grande instance de Boromo en novembre 2020 par référé. Ils sont deux conseillers municipaux de l’Union pour le progrès et le changement (UPC),Adama Fofana et Damité Bambio contre leur camarade conseiller municipal du même parti Boureima Gnoumou Dissan. Ce dernier faisant partie des députés frondeurs de l’UPC a vu son mandat de député écourté suite à une décision du Conseil Constitutionnel car il s’est présenté aux législatives sur la liste du Mouvement pour le Burkina du futur(MBF) sans présenter sa démission de l’UPC.

En effet, les deux autres conseillers municipaux ont décidé de saisir la justice pour constatation de démission et cessation de fonction. Cependant, le tribunal administratif a débouté ce jeudi 14 janvier les deux plaignants. Selon le délibéré, il n’y a pas lieu de référé et condamne l’UPC aux dépens. L’ancien député UPC, réélu le 22 novembre dernier député sous la bannière du Mouvement pour le Burkina du futur(MBF), Boureima Gnoumou Dissan conserve son titre de conseiller municipal en attendant les prochaines échéances municipales de 2021. Même s’il garde son titre de Maire, le ministère de l’administration territoriale a suspendu en novembre dernier les députés maires de la tenue de toute session municipale. Cette mesure concerne, les députés maires frappés par la décision du Conseil Constitutionnel  qui a demandé leur remplacement dans leur parti d’origine.

L’info continue sur Woun-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.