Bobo-Dioulasso : Une trentaine de journalistes renforcent leurs compétences pour consolider la paix et la cohésion sociale.

 La Direction régionale en charge de la communication des Haut-Bassins a initié un atelier de  formation à l’endroit des journalistes de la région. L’objectif de cet atelier est d’outiller pendant 48 heures, les Hommes de médias dans la «Consolidation de la paix et de la cohésion sociale » 

 

Par Aly  OUATTARA

 

  Pendant 48 heures, une trentaine de journalistes de la région des Hauts-Bassins,venus de Houndé, de Orodara et de la ville de Bobo-Dioulasso , ont participé a un atelier de formation à Bobo-Dioulasso. Cet atelier vise à outiller les journalistes  de la région afin de consolider la paix et la cohésion  sociale.

Vue de la mobilisation des journalistes de la région.

 

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, Rabankhi Abou-Bâkr ZIDA. A en croire le Secrétaire Générale du Ministère en charge de  la communication  en la personne de Rabankhi Abou-Bâkr ZIDA, le combat contre les fléaux qui minent notre société est remarquable  essentiellement sur le terrain de l’opinion publique sans laquelle ces maux perdraient une arme de persuasion importante. C’est pourquoi, avait-il fait  savoir, en tant que journalistes la part de responsabilité dans ce combat  qui reste très énorme.

Le secrétaire générale du Ministre en charge de la communication  a voulu a ce que les journalistes  soit des faiseurs de dialogue , de paix et de cohésion sociale.

Plusieurs communications ont été fait dans le sens de partager les expériences en matière de traitement de l’information dans un contexte de crise sociale. Ce sont entre autres, le cadre institutionnel et juridique des médias, la représentation statistique des médias et le traitement de l’information en temps de crise.

.Ainsi, la directrice régionale de la communication Marguerite Blegna, les a invités à une participation franche, constructive et fructueuse pour sortir le Burkina Faso de la crise qui mine actuellement le Burkina-faso.

C’est pour cela, elle a elle-même dispensée le module du traitement de l’information en temps de crise.

A la fin, des travaux dirigés ont été fait pour un partage d’expérience entre les jeunes et les anciens tout en proposant des pistes de solutions pour mettre à termes le grand banditisme qui continue de faire des gorges chaudes.

 

L’info continue sur woun-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.