Bobo-Dioulasso : Des Prêtres Africains Diocésains de la fraternité Sacerdotale Burkina-Niger tiennent leur 31ème Assemblée Générale.

Dans la matinée du mardi  19 Avril 2021 à Bobo-Dioulasso a eu lieu  la 31ème Assemblée Générale des Prêtres Africains Diocésains de la Fraternité Sacerdotale Burkina-Niger.Cette assemblée doit se tenir des 19 au 22 Avril 2021 en présence des 07 évêques et 286 prêtres. L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur le rôle contributif des prêtres comme pasteur au service de Dieu dans un contexte marqué par l’insécurité  et  la crise sanitaire qui secoue les pays de la sous-région.

Par Murielle Ouédraogo/woun-info.net

« Prêtres, pour un renouveau de la communion sacerdotale et du ministère pastorale au service de la paix » ; c’est sous ce thème que s’est réunis les 286 prêtres Africains de la Fraternité Sacerdotale Burkina-Niger pour leur 31ème assemblée générale dans la salle Rosario Chiquette de la ville de Sya. Un thème qui est d’ailleurs d’actualité dans le pays des hommes intègres mais aussi un thème qui interpelle les serviteurs de Dieu à promouvoir et à consolider la paix comme pasteurs au service du peuple de Dieu au Burkina-Faso, au Niger et dans le monde entier. Monseigneur Paul Y. Ouédraogo évêque de Bobo-Dioulasso présent à cette rencontre se réjouis de la tenue de cette rencontre car elle représente une occasion pour les serviteurs de Dieu de  renouveler l’amour dans leur Vocation et dans   leurs missions. Selon l’évêque de Bobo-Dioulasso, Monseigneur Paul Ouédraogo, le choix de ce thème n’est pas fortuit.

 

Photo de Monseigneur Paul Ouédraogo, évêque émérite de Bobo-Dioulasso.

La communion est toujours à bâtir et en tant que prêtres, disciples de Jésus, ils doivent travailler de sorte à ce que leurs actions soient à l’image de la parole de Dieu qui les a appelés à cette vie sacerdotale. « Le fait d’être prêtre nous fait être des disciples de Jésus, des prêtres selon son cœur, la fraternité qui nous lie n’est pas une affaire optionnelle. Le fait que chacun de nous ai été appelé par le Christ pour être prêtre, non seulement il doit s’attacher au Christ mais il doit également accueillir l’autre comme ayant été aussi choisi par le Christ. Et c’est ensemble que nous devons réellement être enracinés dans le Christ et travailler à consolider la communion et la fraternité entre nous. Et cela est une condition nécessaire pour la fécondité de leur travail » éclaircit l’évêque de la ville de Sya Paul Ouédraogo. Parmi les 07 évêques présents à ces échanges, nous pouvons noter la présence de Monseigneur Prospèr Ky Bonaventure, évêque de Dédougou et président de la commission épiscopale pour le Clergé de la Fraternité Sacerdotale. Ce dernier n’a pas manqué d’exprimer sa joie et reconnaissance pour la tenue de cette A.G. Mais quant à lui, ce thème est lié au contexte actuel que vit le pays à savoir l’insécurité et la crise sanitaire (Covid 19) qui engendre de nombreuses répercussions négatives sur la population. « Vous avez certainement entendu parler de prêtres et d’évêques atteints de la covid 19,… De prêtre enlevés ou de  prêtres assassinés et concrètement sur le terrain, la pastorale est difficile dans certains endroits à cause de la grande insécurité. Alors tout cela crée une grande problématique qu’il faut forcément débattre pour se donner des idées et pour avoir une ligne de conduite pour mieux être à la disposition de nos communautés et de nos paroisses » détaille le président de la commission épiscopale Monseigneur Prospèr Ky Bonaventure.

Photo des 283 prêtres qui ont répondu présent à cette 31ème  Assemblée Générale.

D’autres personnalités politiques ont également pris part à l’ouverture de ce rendez-vous sacerdotal à savoir le premier responsable de la ville de Sya Bourahima Fabéré Sanou. Il a souhaité à son nom propre et au nom du conseil municipal la bienvenue fraternelle et cordiale à l’ensemble des prêtres venus des pays sœurs pour prendre part à cette 31ème A.G des prêtres Africains mais aussi exprimé sa fierté pour avoir choisis la ville de Bobo-Dioulasso pour abriter ces discussions. Selon le Maire de la commune, ceci n’est pas un fait du hasard car  cette ville a été une préfecture apostolique en 1927 et a abrité son premier séminaire, celui de Koumi en 1934. Dans ses mots conclusifs, il salue tous les évêques, prêtres, et les encourage à poursuivre dans ce noble combat qui est d’ailleurs un sacerdoce pour le bien-être social et économique des peuples et à les visiter tout de même les merveilles touristiques que regorge la ville de Sya.

L’info continue sur woun-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.