Bobo-Dioulasso : Des manifestants anti-français ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène.

Dans la matinée du Mardi 28 Décembre 2021, dans les encablures du cimetière Municipale non loin du camp Ouézzin Coulibaly des manifestants qui réclamaient le départ de la France, ont été dispersés  à coup de gaz lacrymogène.

Par Safiatou OUEDRAOGO

Dans la matinée, pendant que les uns et autres vaguaient à leur occupations, la police  nationale avec sa Compagnie républicaine de Sécurité poursuivait les manifestants. Alors que ces manifestants ont pris d’assaut des rues de la place Tiefo Amoro. Arrivé dans les encablures du cimetière municipal vers l’entrée principale du camp Ouézzin Coulibaly, la foule semblait prise de folie. Et c’est par le seul fait des gaz lacrymogènes largués par les éléments de la Police nationale que les manifestants se sont ressaisis.

Selon des informations de la police, ces manifestants ne sont pas dans la légalité puisqu’un élément de la Police a avertit les manifestant de se replier. Autrement dit, ils n’ont reçu aucun document leur permettant de manifester. Un instant après, une autre équipe de la police atterrit sur les lieux pendant que  les interviews avaient déjà commencé. Pas de temps à perdre, tous le monde larmoyaient à cause du gaz lacrymogène. Impossible de manifester, les manifestants ont essayé de se regrouper vers le camp Ouézzin avant de se replier vers le cimetière  Municipale ou’ chacun cherchait à rentrer chez lui.

L’info continue sur woun-info.net        

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.