Bobo-Dioulasso : Au grand marché, une simulation  d’incendie a été faite  pour prévenir les dégâts.

   La 2ème compagnie des Sapeurs-pompiers a procédé dans la matinée du mercredi 23 juin 2021 à une simulation de feu au sein du grand marché de bobo dont le but est d’identifer les facilités d’accès au marché et pourvoir éteindre rapidement le feu lorsque le cas se produirait. Cela s’est fait en collaboration avec la Structure de Gestion des Equipements et Infrastructures Marchandes (SGEIM).

 

Par Murielle Ouédraogo 

 

 

Le grand marché situé en plein cœur de la ville de Bobo-Dioulasso regroupe un nombre assez important de personnes de tout genre. Et qui parle de grand monde, parlera aussi de grands risques. C’est dans l’optique de prévenir tout genre de risque plus précisément le feu que la 2ème compagnie de la brigade des Sapeurs-pompiers a procédé à une simulation de feu dans cet  air de commerce dont l’objectif est d’évaluer tous les dispositifs nécessaires qui seront engagés lorsqu’elle sera sur place pour éteindre le feu. « Il s’agit d’une manœuvre d’instinct ion incendie et de sauvetage…il faut dire que c’est un exercice qui avait pour objectif de mettre en évidence un certain nombre de choses, dont l’accessibilité, les voix d’accès au marché, de mettre en évidence les moyens de secours qui sont au grand marché notamment les extincteurs, les robinets d’incendie, nous assurer de leur fonctionnalité » explique le Commandant de la 2ème compagnie de Sapeurs-pompiers de Bobo Bazongo Didier. Il s’agissait aussi pour eux de s’assurer de la capacité des sapeurs-pompiers de pouvoir interner  pour un tel sinistre ajoute t-il. C’est avec les tuyaux d’eau qui les serve d’arrosoir qu’ils ont commencé à éteindre le feu expressément allumé pour la circonstance et procédé au sauvetage des personnes. Cependant, force est de constater que l’accès n’y était pas du tout facile, et en plus de cela, les allées de passagers sont pratiquement toutes occupées par les commerçants, toute chose qui a ralenti les pompiers dans leur travail et qui pourrait provoquer d’énormes pertes pour les commerçants si réellement une vraie situation se produisait dénote le Commandant Bazongo Didier. « Nous avons vu la réalité des choses. Les secours arrivent sur les lieux de l’incendie, mais peuvent mettre 15 à 20 minutes pour entrer au marché parce que les accès sont obstrués. C’est un véritable problème parce qu’il y’a des accès qui sont prévus, malheureusement c’est occupé de façon anarchique, ce qui retarde la mise œuvre des moyens de secours, l’arrivée tout simplement des secours » déplore le Commandant des Sapeurs-pompiers Bazongo Didier.

A l’issue de ces incidents malheureux, désagréables bien que sa soit dans une situation d’exercice, le premier responsable des sapeurs-pompiers invite les responsables de la gestion du marché à prendre plus de responsabilité afin que de telles éventualités ne reproduisent plus et aussi prendre de mesures qui faciliteront leurs tâches à leur arrivée au cas où le marché prendrait véritablement feu un jour. «Pour ce qui concerne l’accessibilité, c’est de vraiment prendre des mesures fortes pour garantir la liberté des voix d’accès au grand marché pour que s’il y a une situation, les sapeurs-pompiers, les intervenants puissent arriver rapidement et gérer la situation. Et pour ce qui concerne les moyens de secours qui sont au marché, il s’agira de continuer l’entretien de ces moyens de secours pour que si il y’ a un début de feu, on puisse dans un premier temps les utiliser pour éteindre le feu et au cas où le feu venait à échapper à leur contrôle, qu’on puisse appeler les secours extérieurs que nous sommes » exhorte le Commandant des Sapeurs-pompiers.

 

Ph du  Commandant des Sapeurs-pompiers Bazongo Didier.

 

Un geste qui dans l’ensemble a été positivement accepté pour tous, non seulement pour les commerçants et aussi par un des délégués du marché central. « La première appréciation d’abord, elle est positive, elle est la bienvenue. Le but recherché est atteint puisque on avait voulu vraiment que sa soit réel et je vous dis que ce n’est pas la première fois, sa doit être la deuxième ou la 3ème fois, donc c’est la bienvenue et nous sommes très fiers » a-t-il laissé entendre  Hamssa Ouédraogo, un des délégués du marché central.

 

Ph de l’un des délégués du marché central , Hamssa Ouédraogo.

 

 

L’info continue sur woun-info.net.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.