Affaire Barrage de Toussiana : le Haut-Commissaire recoud le »cordon ombilical » entre le Maire Siaka OUATTARA et sa population.

  Depuis un certain temps, le maire de la Commune rurale de Toussiana Siaka Ouattara est en guéguerre avec sa population. La raison ne serait simplement que l’étude portée sur le barrage de Toussiana qui opposerait les deux parties. Cette étude issue du projet « Programme d’Approvisionnement en Eau et d’Assainissement » qui selon les Toussians a été menée sans aucune information, ni communication à leur endroit provocant ainsi leur indignement et leur colère vis à vis de tous les acteurs concernés par ledit projet. Au vu de tout cela, le maire s’est vue dans l’obligation de tenir une rencontre d’échange avec les contestateurs pour mieux leur expliquer le bien fondé du projet et leur donné toutes les informations relatives à l’étude qui sera menée autour du barrage. La dite rencontre s’est tenue le mercredi 19 mai 2021 au sein de la Mairie de Toussiana en présence du Haut-Commissaire de la province du Houet Lamine Soulama et du Directeur Régional de l’eau et de l’assainissement de la région des Hauts-Bassins Romuald Sampougdou.

                                 

Murielle Ouédraogo

Selon la population Toussiane, des actions ont été posées telles que la pose de balises sans aucune concertation, soutient le président du Mouvement Citoyen de Toussiana  Ouattara San Honoré. « La population est très souffrante, les droits lésés…..les populations ont constaté que à un moment donné on voit des gens qui posent des balises sans information. C’était inquiétant….tu ne connais pas très bien la limite du barrage, et tu vois un jour une équipe qui pose des balises, bon sa interroge quand même. Et sa suscite d’autres actions. On a demandé à la police de l’eau aussi de diminuer la largeur de la boîte de protection qui nous fait souffrir ; connaitre également la limite du barrage puisque la population ne connait même pas la limite du barrage » détaille toujours le président du Mouvement Citoyen de Toussiana (MCT) Ouattara Honoré. Tout ceci à contribuer faire jaillir la colère et l’indignation à leur niveau et les a conduit à protester contre ces études. A cela s’ajoute le problème de dédommagement dudit barrage. Selon la population, le barrage a été construit depuis 1982  mais  il n’y a jamais eu de dédommagement depuis lors et elle s’interroge de plus en plus  sur la question. « Il faut le dire, le barrage a été construit depuis et il n’y a pas eu de compensations jusqu’à aujourd’hui. Et on s’est demandé est ce que c’est à Toussiana seulement qu’on peut construire un barrage sans qu’on ne dédommage les gens ou bien il y a une autre formule », s’insurge le président du  Mouvement Citoyen de Toussiana Ouattara Honoré lors des échanges.

 

Vue d’un participant posant  des questions d’éclaircissement.

²Des éclaircissements ont été apportés autour dudit projet²

Le maire de la commune n’était pas seul , il était accompagné du  Haut-Commissaire de la province du Houet Lamine Soulama, du Directeur Régional de l’eau et de l’assainissement des Hauts-Bassins Romuald T. Sampougdou et de certains de ses techniciens. Selon le DR, le projet intitulé ²Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement ’’ concerne quatre régions dont celle des Hauts-Bassins. Il vise l’amélioration des conditions de vie de la population. Et l’étude concernant le barrage de Toussiana consistera à faire des mesures sur le terrain. « Et l’étude va consister à quoi ? C’est-à-dire faire des mesures parce que le barrage depuis sa construction, si vous avez constaté, il y a des dépôts. Ça veut dire que l’eau coule vers le barrage donc l’eau entraîne ce que nous on appelle des sédiments, en fait à une partie du sol pour venir se déposer dans le barrage. Et au fur et à mesure que le temps passe, ça veut dire que le volume du sol, de la terre déposée ne fera qu’augmenter et en même temps diminue la capacité du barrage à retenir l’eau. Ça veut dire quoi ? Quand on construit un barrage et s’il n’y a pas d’actions, au fil du temps, à un certain moment vous allez voir la digue du barrage mais vous n’aurez plus assez d’eau pour exploiter  » éclaircie le DR de l’eau Romuald Sampougdou. Il poursuit en précisant encore que «  Pour éviter cela on fait l’étude pour voir le volume de sédiments qui s’est déposé et maintenant on voit quelles sont les actions que l’on doit mener. Il y’a deux types de tendance qu’on peut faire. C’est-à-dire qu’après l’étude, on peut décider de curer, c’est-à-dire d’enlever les sédiments qui se sont déposés. Ou-bien l’étude va permettre de comprendre en combien de temps ?, quel volume déposé ?, qu’est ce qui a entraîner cela, de telle sorte que l’on puisse vous conseiller d’adopter des mesures pour éviter que les sédiments ne se déposent rapidement c’est-à-dire que le barrage ne soit pas comblé le plus rapidement possible pour vous permettre vous et les générations futures à pouvoir profiter toujours de l’eau du barrage ». Ce sont toutes ses raisons qui les ont conduit à vouloir mener des études sur ce barrage qui se trouve être parmi les barrages les plus importants dans la région et qui connaît des progrès et qui peut cependant disparaître. C’est le même son de cloche pour les techniciens qui ont accompagné le Directeur Régional de l’eau et de l’assainissement. Et à Monsieur Ouédraogo Jean du service Connaissance des Ressources en Eau du programme d’Approvisionnement en Eau et d’Assainissement de rassurer la population de Toussiana que le projet n’aura pas d’impact sur elle. Toute chose  qui nie cependant les Toussian.

 

Vue de certains résidents concernés et de certains notables de Toussiana.

Certains habitants sont obligés d’abandonner leur gagne-pain dû aux études sur le barrage.

Toute action entreprise comporte des avantages et des inconvénients. Et c’est le cas de ces Toussian qui ont été contraint d’abandonner leur activité autour du barrage à la demande du projet confie Ouattara Tankon habitant de cette commune. Il poursuit en affirmant que certains ont perdu  leurs petites activités qui leur permettaient de subvenir aux besoins de leur famille et j’en passe. Suite à ces multiples inquiétudes, le Haut-Commissaire Lamine Soulama dans son intervention les a rassuré de la bonne foi du projet, des avantages même que cela entrainerait et profiterait à tous et a promis rencontrer tous les acteurs concernés par cette activité pour une bonne concertation afin de pouvoir répondre favorablement à leurs différentes doléances.

 Au terme des échanges, la population ainsi que le Mouvement Citoyen de Toussiana se sont donnés main dans la main pour  accompagner le Maire Siaka Ouattara afin que la  réalisation  dudit projet soit une réalité. Mais toutefois la population espère vivement que les promesses prononcées par les conférenciers du jour soient tenues pour le plus grand bonheur de tous.

L’info continue sur Woun-info.net

image_pdfTélécharger en PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de l'actualité

Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte

Une erreur s'est produite lors de la tentative d'envoi de votre demande. Veuillez réessayer.

Woun-info.net will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.